Petit détour chez Färm

> Article sponsorisé <



Lorsque nous avons été contacté par Färm pour découvrir leur magasin à la rue des Tongres, nous avons été titillées par l'envie d'y faire un tour et d'en apprendre un peu plus sur cette enseigne qui, on peut bien le dire, est une 'succes story' bien de chez nous.

Après m'être assurée que ce que j'allais écrire ici ne serait pas soumis à 'approbation', j'ai accepté ce partenariat. J'ai donc pris rendez-vous avec Matthieu, le gérant de Färm Tongres pour en savoir un peu plus.


Nous nous installons dans les bureaux du magasin pour pouvoir discuter tranquillement. Matthieu a répondu aux questions que je me posais sans détour, la conversation va bon train et aborde pas mal de sujets que j'ai trouvé très intéressants...




En voici un petit aperçu :


Peux-tu me raconter l'histoire de Färm ?


Tout à commencé il y a environ 8 ans avec le projet 'The Peas'. Initialement, The Peas était un point de dépôt pour les paniers bio initié par Alexis (actuel CEO de la coopérative ) et Baptiste. Petit à petit, ce point de dépôt s'est élargi en "petite épicerie de quartier".


Parallèlement à ce développement, Alexis et Baptiste ont eu l'opportunité d'acquérir un bâtiment sur la Place Sainte Catherine (Bruxelles). C'est avec ce nouveau point de vente que le projet The Peas se transformera en magasin Färm tel que nous le connaissons aujourd'hui. Il est maintenant question de proposer à leur clientèle de pouvoir se procurer, dans un seul point de vente, l'ensemble de ses produits courants (alimentaires, cosmétiques, entretiens, etc.), chose que l'épicerie The Peas ne pouvait pas mettre en place.


Depuis le magasin de la Place Sainte Catherine, ce n'est pas moins de 12 magasins (dont Brüt by Färm, un tout nouveau point de vente qui propose une sélection de 600 références bio, en vrac et exclusivement non transformées).



Peux-tu m'en dire un peu plus sur votre modèle de fonctionnement ?


Färm est une coopérative.


Pour comprendre, voici la définition de 'coopérative' simplement trouvée sur Wikipedia mais qui permet de comprendre facilement ce principe : "Une coopérative est la combinaison d'un regroupement de personnes et d'une entreprise fondée sur la participation économique des membres, en capital et en opérations. Son organisation et son fonctionnement sont caractérisés par des principes et des valeurs qui confèrent à chaque coopérative un caractère universel, quel que soit son objet ou son secteur d'activité. Une partie de ces principes et valeurs, comme la démocratie à travers l'égalité de voix entre les membres, est traduite en norme juridique".


En d'autres termes, ce ne sont donc pas des actionnaires qui portent ce projet mais des coopérateurs qui financent l'entreprise. Ces coopérateurs sont des représentants des différents acteurs en lien avec Färm : on y trouve les membres fondateurs, des investisseurs privés, des fournisseurs, des clients, des franchisés, des producteurs... qui, à travers ce projet, se retrouvent dans les valeurs que Färm souhaite défendre. Tous ces coopérateurs ont la possibilité de pouvoir s'exprimer sur l'évolution et les chemins à prendre pour le bon développement de l'entreprise.



Vous avez la réputation d'être plus cher que les autres enseignes équivalentes, peux-tu m'expliquer cela ?


C'est une réputation dont Färm a, en effet, du mal à se défaire. Or, plusieurs comparaisons ont été faites et il en ressort que, globalement, Färm est dans la moyenne en terme de prix par rapport à ses concurrents (on parle bien ici de concurrents équivalents. Le Bio n'ayant pas les mêmes exigences et coûts de production que le conventionnel).


Voici quelques pistes qui peuvent nous aider à comprendre ce sentiment :


- Nous ne pratiquons jamais de guerre des prix vis-à-vis de la concurrence pour éviter de presser les producteurs en les 'obligeant' à baisser leurs prix pour répondre à la demande. Färm s'engage auprès des producteurs en leur assurant un revenu convenable, il est hors de question pour eux de déroger à cette règle.


- Il faut savoir qu'en Bio (tout comme en conventionnel), il existe des produits 'premiers prix'. Qui dit 'premier prix', dit souvent une qualité un peu inférieure. Chez Färm, nous avons décidé de privilégier le plus possible des produits de meilleure qualité plutôt que de privilégier la quantité. Ce qui n'est pas toujours le cas chez d'autres concurrents qui peuvent donc commander en très grande quantité des produits de moindre qualité et donc avoir une plus grande marge de manoeuvre sur les coûts.


- Concernant les viandes (porc et boeuf) : Depuis 2018, Färm fait partie de la filière bio et durable 'NU'. Mise en place par Färm et ses partenaires, Nu ! est née de la coopération et de la collaboration juste et équitable entre plusieurs producteurs, un artisan-boucher et les magasins Färm. Cette marque commune propose à la vente des produits qui garantissent une plus juste rémunération aux producteurs ainsi qu'une relocalisation des différentes étapes de productions et de distribution. Ces engagements ont un coût supérieur qui sont répercutés sur le produit final. C'est un choix qu'a décidé de prendre Färm.


- Lorsque qu'un client fait ses courses chez Färm, il aura la possibilité d'y faire l'entièreté de ses achats : il pourra se procurer ses légumes, de la viande, du fromage mais aussi des produits d'entretiens, les produits spécifiques pour bébé, une crème de jour pour madame, un petit livre sympa pour l'aîné et pourquoi pas une nouvelle gourde pour monsieur... Bref, toutes les enseignes bio, ne proposent pas un aussi large éventail de produits. Il est donc évident que la note finale sera souvent supérieure par rapport à une autre enseigne qui ne proposera 'que' du vrac et des fruits&légumes simplement parce que ce panier ne sera pas remplis de la même manière...


Färm posent donc des choix plus onéreux mais en adéquation avec les valeurs qu'ils souhaitent mettre en avant. Alors oui, peut-être que votre steak sera plus cher ici mais en combinant avec des produits locaux et de saison, en posant des choix responsables en tant que consommateur, il est tout a fait possible de cuisiner avec des produits de qualité sans se ruiner.


Midinettes : Il n'y a pas si longtemps, je ai lu sur les réseaux sociaux, une phrase qui m'a vraiment interpelée. Elle disait quelque chose comme ceci : "Quand tu donnes 5 euros à un hypermarché, tu permets aux dirigeants à s'offrir leur 3ème villas au soleil. Quand tu donnes 5 euros à un artisan, tu l'aides à offrir à sa fille un cours de danse."... Evidement chez Färm, nous ne sommes pas chez le petit artisan du coin mais connaissant maintenant mieux leur politique, je sais que mon argent permettra à mieux rétribuer un producteur local.



Comment choisissez-vous les produits chez Färm ?


Evidement, il faut que le produit soit Bio. Mais il n'y a pas que ce critère qui entre ne ligne de compte :


- Nous privilégions des produits locaux qui respectent les saisons. Par contre, nous ne sélectionnerons pas de tomates bio belges cultivées sous serres chauffées. Dans ce cas, nous choisirons nos producteurs plus lointain tant que nos tomates belges ne seront pas prêtes afin de répondre à la demande. Si la production belge ne permet pas d'avoir certains produits, nous les choisirons au sein de l'Europe (sauf produits exotiques).

De même, nous imposons que 80% de nos fromages à la découpe soient belges. Concernant le pain, ils sont produits dans des ateliers artisanaux, le pain doit être fabriqué en Belgique.



- Nous avons fait le choix de ne vendre que des produits d'entreprises indépendantes et/ou familiales. C'est pourquoi nous bannissons les produits de marques cotées en bourse.


- L'aspect nutritionnelle est analysé : pour deux produits sensiblement similaires, c'est le produit avec la meilleure composition nutritionnelle qui sera sélectionné.


- Le label Fair Trade est imposé quand il existe (par exemple, le chocolat et le café sont toujours Fair Trade)





Le local, le bio, l'équitable... Comment aidez-vous vos clients à s'y retrouver ?


Nous posons déjà des choix responsables par rapport aux produits que nous proposons à la vente, un premier tri est donc déjà fait à la base.


Pour aller un peu plus loin, nous essayons d'informer un maximum nos clients.


Nous avons créé un code couleurs qui indique la provenance du produit et si celui-ci est de saison ou non. Si le produit est de saison, l’étiquette est verte. Si non, elle est orange. Ce système a été mis en place pour encourager les consommateurs à acheter des produits locaux et de saison.


De plus, nous mettons à disposition des infos sur la saisonnalité des fruits et légumes de chez nous, des infos sur nos producteurs... Mais rien ne vous empêche de poser des questions aux personnes qui travaillent au magasin.



Et finalement, j'en pense quoi moi ?


Je me suis lancée dans la démarche zéro déchet il y a quelques années (je suis loin d'être irréprochable, un pas devant l'autre), je fais donc principalement mes courses en magasin de vrac et au marché. Je compte bien rester fidèle à mon maraicher (surprise, il fournit aussi le magasin) et à mon magasin de vrac chez qui je peux aller à pieds.

Question vrac, Matthieu m'a confirmé qu'ils allaient étoffer l'offre, notamment, en proposant plus de vrac 'liquide' très prochainement. C'est donc une chouette adresse a visiter si vous vous lancez dans la démarche mais ce magasin n'a pas pour but premier d'être un magasin zéro déchet (même si beaucoup d'efforts sont fait dans ce sens en amont)... Par contre, si vous souhaitez faire vos achats uniquement en mode zéro déchet, leur nouveau magasin Brüt by Färm est fait pour vous !


Je dois dire que j'ai été assez impressionnée par la Charte de Färm. Je ne pensais pas que cette entreprise allait aussi loin dans sa démarche. J'ai du mal à croire que toutes les enseignes Bio sont aussi cohérentes (même si j'imagine qu'ils ne sont pas les seuls).


Le fait que tout est pensé à la base pour être écologiquement, socialement et économiquement responsable, me retire une épine du pied. Avouons-le, il est presque impossible pour un client lambda de se poser toutes ces questions au moment où on fait nos courses... Il faudrait une journée entière pour avoir toutes les infos nécessaire et savoir exactement ce que l'on met dans son panier.


J'ai trouvé les fruits et légumes d'une grande fraicheur... C'est bien simple, devant certains légumes, je me suis imaginée chez Rob !


Je me suis régalée avec l'assortiment de fromages (principalement belge donc) que je me suis procurée (si je suis de passage dans ce quartier, je m'arrêterai rien que pour ça ; ) ) ! Par contre, j'étais déçue de ne pas trouver de charcuterie à la découpe.


J'ai trouvé que les gens qui y travaillaient étaient vraiment adorables ! Aucun souci de discuter avec eux, de demander conseils et aucun stress au moment de tendre mes boîtes pour les remplir et éviter les emballages...


Cet article est pour moi aussi l'occasion d'initier de nouveaux articles plus ciblés 'zéro déchet'. Cela fait 10 ans que nous écrivons sur ce blog et forcément, en 10 ans, pas mal de choses ont changées... nos familles se sont transformées et du coup nos modes de consommation aussi. Mais nous en reparlerons bientôt :-)


Vous trouverez plus d'infos encore sur Färm en cliquant sur ce lien : https://www.farm.coop